Traitement et prévention des parasites internes des chats
Cabinet vétérinaire
du Dr Riad Kazi Aoul

7 Avenue Porte Didot, 75014 Paris
Tel : 01.45.39.62.36
riadkaziaoul@yahoo.fr

Horaires d'ouverture

: du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 19h30,

le samedi de 9h30 à 12h

Accueil
Accueil

Différentes sortes de vers parasitent nos amis à quatre pattes. Il vaut mieux éviter de traiter soi-même l'animal sans être certain de savoir de quel parasite il s'agit car tous les vermifuges n'agissent pas sur tous les vers. Il y a les vermifuges à large spectre (plusieurs types de vers) et ceux qui traitent un hôte indésirable spécifique. Votre meilleur conseiller sera le vétérinaire. Les conseils d'un professionnel de santé sont l'assurance de débarrasser votre chat de ces hôtes indésirables à coup sûr.
Cela dit, les chats peuvent être porteurs d'une ou plusieurs variétés de vers Ils varient en fonction de l'espèce, de l'âge et du mode de vie de l'animal.

Les Parasites internes
Ce sont pour la plupart des vers. Un chat chasseur peut manger une proie infectée, telle qu'un petit rongeur, un scarabée ou un oiseau. Les vers vivent dans l'intestin du chat et causent de vives douleurs abdominales, des diarrhées, de l'anémie et une perte de poids. Il est important de bien protéger votre chat à l'aide de traitements vermifuges réguliers qui lui permettront de se débarrasser des œufs et parfois même des vers dans ses excréments. Pour éviter que les parasites se répandent à nouveau, jetez toujours les selles dans vos toilettes.

L'ascaris
L'ascaris est un petit vers au corps blanchâtre long de 5 à 13cm. Vivant dans l'intestin du chat, il peut être expectoré ou évacué dans les selles. Les larves étant présentes dans le lait de la chatte, presque tous les chatons en sont infectés vers 3 ou 4 semaines. S'ils sont très atteints, ils ont la diarrhée et le ventre gonflé. Il est conseillé de traiter de manière préventive les chatons à intervalles réguliers, de leur troisième semaine jusqu'à l'âge de six mois. Par la suite, donnez un vermifuge tous les six mois aux chats qui passent beaucoup de temps à l'extérieure de la maison et une fois par an pour les chats qui vivent à l'intérieur. Demandez l'avis de votre vétérinaire. Il est impératif de traiter les femelles pendant la gestation et la période d'allaitement.

Le ténia
Le ténia Le ténia est un ver plat et segmenté. Il se développe dans l'intestin du chat où la " tête " est accrochée. Le plus commun, le dipylidium, peut mesurer jusqu'à 50 cm de long. Au fur et à mesure qu'il grandit, les anneaux remplis d'œufs se détachent et sont rejetés avec les selles. Puis ils se dessèchent (ils ressemblent à des grains de riz) et s'ouvrent en libérant les œufs qui peuvent être mangés par des larves de puces. Le chat est contaminé en avalant la puce devenue adulte, en faisant sa toilette ou en mangeant une proie infestée. Aussi l'élimination des puces doit aller de pair avec le traitement antiténia, administré par voie orale ou par piqûre. Dès lors, le chat doit être régulièrement traité. Il est aussi déconseillé de nourrir votre chat de viande crue.

La toxoplasmose
La toxoplasmose est une maladie parasitaire provoquée par un protozoaire minuscule qui vit dans les intestins du chat, mais qui peut aussi se transmettre à l'homme.(Attention pour les femmes enceintes).C'est en mangeant des proies ou de la viande crue infectée ou encore en léchant les selles d'un animal porteur que le chat contracte la maladie. Il devient alors anorexique et souffre de troubles intestinaux. Pour éviter d'être contaminé, utilisez des gants pour nettoyer la litière du chat et laissez cette tâche à un autre membre de la famille si vous êtes enceinte.

Les coccidies
Les coccidies sont des protozoaires qui vivent dans l'intestin du chat mais ne provoquent pas de lésions importantes, sauf dans le cas de chatteries surpeuplées. Les symptômes sont les suivants : diarrhée intermittente, perte de poids et parfois traces de sang dans les selles. Un traitement spécifique vous sera prescrit par votre vétérinaire. Par ailleurs, une hygiène quotidienne de la litière est indispensable pour s'en débarrasser.

Le ver blanc
Le ver blanc et un parasite que l'on trouve surtout dans certaines régions des États-Unis et en Australie. Il pond ses œufs dans l'herbe ou sur le sol, puis le chat les ingère en mangeant de l'herbe; les larves se déplacent sous la peau des pattes essentiellement, causant de fortes démangeaisons. Les chatons peuvent également être infestés par le lait de la mère. Si vous vous rendez dans ces régions, il est indispensable d'administrer un traitement préventif à votre chat.

Le ver du coeur
Le ver du cœur est un petit parasite qui, comme son nom l'indique, s'installe dans le cœur de l'animal hôte; il touche surtout les chats et les chiens. C'est la piqûre d'un certain moustique qui contamine l'animal. Le sang infecté circule et le parasite se développe dans le cœur, où il fait obstacle à l'oxygénation du sang par les poumons, causant une mort certaine de l'animal par arrêt cardiaque. Les symptômes sont des difficultés respiratoires et une perte de poids. De plus, un parasite est surtout présent dans certaines régions des États-Unis et du Canada. Il faut traiter votre chat préventivement avec des comprimés que l'on mélange à l'alimentation de façon quotidienne ou une fois par mois.

Le ver du poumon
Le ver du poumon s'attaque aux poumons du chat. L''infection provoque de la toux et le chat a d'énormes difficultés pour respirer. Les larves du ver sont transmises par les selles d'un animal infecté; elles ont pour hôtes intermédiaires les limaces, les escargots, les oiseaux et les petits rongeurs. Le chat est contaminé lorsqu'il chasse ces proies. Il existe des traitements spécifiques que vous prescrira votre vétérinaire.

Signes

- retards de croissance
- troubles digestifs : alternance diarrhée/constipation
- troubles de l'appétit : alternance anorexie/boulimie
- amaigrissement, poil terne
- prurit anal : "signe du traîneau"

Devoir du propriétaire de l'animal : Prévention:

Tant que faire se peut : éviter la contamination de l'animal.

Les vermifuges étant non rémanents (permanents), il est indispensable de vermifuger à intervalles réguliers son animal. Fréquence recommandée : tous les 6 mois, même pour les chats restant à l'intérieur. Cependant, pour les chats ayant accès à l'extérieur ou y passant le plus clair de son temps, il serait mieux de prévoir 3 fois par an et jusqu'à 4 s'il est un "grand" chasseur, car la plupart de ses proies sont infectées.

Traiter tous les animaux du foyer pour optimiser la vermifugation.


L'ingestion d'herbe est utile uniquement pour aider le chat à régurgiter les poils morts avalés durant le toilettage...