Retour Tibet
A l'origine les moines n'avaient pas de domicile fixe sauf durant la saison des pluies ; plus tard ils commencèrent à s'installer dans des monastères de manière à mieux intégrer leurs pratiques. Le Hall des prières d'un monastère est le centre le la vie spirituelle des moines. Ce lieu, souvent sombre, n'est éclairé que par des fenêtres placées très haut. Les banquettes sur lesquelles prennent place les moines sont disposées parallèlement à l'axe de la salle.
Les murs sont entièrement peints de scènes de la vie de Bouddha, d'autres motifs religieux ou de la représentation de lieux sacrés. La charpente est finement scupltée et peinte. Sur les murs et au plafond sont suspendus des tangkas et des mandalas, ces images sacrées encadrées de brocarts de soie.
Au fond de la salle, se trouvent les statues des Bouddhas, des Boddhisattvas et des autres divinités, comme Tsongkappa, Guru Rimpoche, Songtsen Gampo, etc... Autour de la salle se trouvent de petites chapelles.

Les moines s'y réunissent plusieurs fois par jour pour les prières. Ils y plasmodient les textes sacrés au son des trompes tibétaines, des tambours et des clochettes.

Depuis 2 ans environ, on rencontre des moines mandiants,ce qui n'a jamais existé au Tibet dans la tradion bouddhiste. Ce sont souvent des moines qui ont été renvoyés des monastères par les chinois, parce qu'ils n'acceptent pas les "lavages de cerveaux" auxquels ils sont soumis chaque jours dans les monastères. Les moines qui n'acceptent pas de signer "que le dalai lama est un impérialiste, ou que le Panchen Lama est celui reconnu par les chinois, etc "sont jetés hors des monastères, et se trouvent sans ressources sur les trottoirs...