Dynastie des Jin Occidentaux du Nord " 265 - 316 "

Dynastie Jin Orientaux du Sud " 317 à 420 "

Si la Chine du Nord voit l'étonnante succession des dynasties éphémères de «seize royaumes» barbares (304-439), un membre de la famille impériale qui s'était réfugié à Nanjing (Nankin) restaure en (318) la dignité impériale (dynastie des Jin de l'Est ou Tsin méridionaux), dans une Chine du Sud qui reste prospère grâce à ses relations maritimes. Puis Chine du Nord et Chine du Sud inversent leur trajectoire.

Dynastie JIN de l'Ouest 265-316 ap.J.C.

Durant cette période, on assiste à un regain des courants de pensée légiste et taoïste à tendances métaphysiques.L'amour de la nature, le mépris des rites, l'art pour l'art, le désintérêt taoïste pour les affaires publiques conduisent au développement de la pensée, des lettres et de l'art chinois ainsi que d'une critique littéraire ne tenant compte que de la valeur esthétique des œuvres.

Dynastie JIN de l'Est. 317-420 ap.J.C.

Durant cette période, l'influence du bouddhisme, favorisée par les dirigeants et par l'aristocratie, croît et des communautés importantes se créent.
Au Vème siècle, la naissance de sectes bouddhiques témoigne de la synthèse entre les conceptions chinoises et la nouvelle religion, et marque le début d'une influence de huit siècles d'apports hellènes, indiens et iraniens dans la culture chinoise (architecture, peinture, sculpture, musique, littérature, sciences) qui se traduit entre autres par l'introduction du prêt sur gage, et l'influence de la sculpture bouddhique de style hellénistique.

Ainsi, en 265, la famille des Sima fonde-t-elle la dynastie des Jin occidentaux en 265, puis annexe le royaume de Wu en 280. Mais cette réunification des pays chinois par Jin est minée par les luttes intestines entre princes impériaux, généraux et hauts fonctionnaires, et menacée par les populations d'éleveurs nomades du Nord.

Pierre à encre longue de 11,4 m et large de 6 m, devant laquelle a été gravée une prose composée et calligraphiée par Wang Xizhi, célèbre calligraphe de la dynastie des Jin Orientaux

Vase Jin à cinq

Encolures

LES DYNASTIES DU SUD : (SONG, QIN, LIANG, CHEN) : Du IVème au VIème siècle, cinq dynasties d'origine chinoise (Jin orientaux de 317 à 419, Song de famille Liu de 420 à 479), Qi de 480 à 502, Liang de 502 à 556, et Chen (557-589) se succèdent à Nankin. Cette Chine du Sud se caractérise par de faibles densités humaines, la dispersion des centres de peuplement, une économie peu développée, l'importance des populations ethniques (tibéto-birmanes, Thai, Miao et Yao), la faiblesse de l'État et la puissance des grandes familles qui constituent des domaines étendus et à assurent leur propre défense.

LES DYNASTIES DU NORD : (Wei du nord, Wei de l'est et de l'ouest, Qi du nord, Zhou du nord)
Au VIème siècle, à l'est, la dynastie des Qi du Nord succède aux Wei orientaux avant d'être absorbés en 577 par les Zhou du Nord qui ont succédé aux Wei occidentaux en 557. Le pouvoir central s'appuie sur une aristocratie de sang mêlé, et des institutions d'inspiration légiste avec introduction de la notion de répartition des terres qui permet de fixer les populations (armée fondé sur l'union des activités agricoles et du service armé, importance de l'élevage).

On constate que la politique des Zhou du Nord a pour fondement de contenir la menace turque, notament en renforçant les Grandes Murailles (1 500 km de fortifications sont construits entre 552 et 556) et en occupant les oasis du Xingjiang; préoccupation future des Sui et des Tang de la fin du VIe au milieu du VIIIe siècle. En 581, la nouvelle dynastie des Sui prend le pouvoir à Chang'an.

Dynastie des JIN de " 318 420 " Pendant l' Invasion Barbare

Dynasties du Sud (Song, Qin, Liang, Chen) 420-589 ap.J.C.
Les Dynasties du Nord (Wei, Qi, Zhou) 386-581 ap.J.C.