Sous la dynastie mongole des Yuan (1279-1368), la totalité du territoire chinois est, pour la première fois, occupée par un peuple étranger: les Mongols. C'est une période traditionnellement «noire» aux yeux des historiens chinois anciens et modernes. Toutefois, la dynastie des Yuan ne semble pas avoir joué un rôle si négatif, au moins sur le plan culturel.

La conquête mongole
En 1125, les Jürchen (Protomandchous) s'étaient emparés du nord de la Chine, mettant fin à la dynastie des Song du Nord. Les Song du Sud purent composer avec ces dangereux voisins, mais bientôt, les Mongols, surgissant du cœur de l'Asie après avoir opéré d'immenses conquêtes vers l'ouest, se jetaient sur la Chine, renversant les Jin en 1234, puis les Song du Sud en 1276-1279.


Kubulaï Khan

1214 - 1294, Empereur Mongol ( 1260 - 1294 ), fondateur de la dynastie des Yuan de Chine. Il établit sa capital à Pékin ( 1264 ), et acheva la conquête de la Chine en (1279). Il se montra tolérant à l'égard du Bouddhisme et du Christianisme, et favorise la présence d'étrangers, tel Maco Polo. ( Mr Larousse ). C'est au petit-fils de Gengis Khan, Kubulaï Khan héritier de l'apanage oriental, monté sur le trône sous le nom de Che-tsou (1280-1294), que revint la tâche d'asseoir la puissance mongole en Chine. À cette date, les conquérants n'étaient plus ces hordes sauvages que Gengis Khan avait menées à l'assaut du monde. La conquête de la Chine du Sud se fit, sinon en douceur, du moins sans ravages irréparables. Peu nombreux, les Mongols se contentèrent de contrôler tous les points stratégiques. Établi en 1271, la dynastie de Yuan a été composée de la famille de Kubulaï Khan, petit-fils de Genghis Khan. ( Kubulaï était un des quatre fils du plus jeune fils de Tolui, de Genghis Khan ). La Chine retrouve son unité sous la dynastie Song ( 960-1127 ), qui est considérée comme la période de plus grand développement des arts et des techniques (peinture, poésie, porcelaine, ...).Mais la faiblesse de l'empire des Song du Sud permet à Kubilaï Khan, de s'emparer du pouvoir et de fonder la dynastie mongole des Yuan (1280-1368) Kubilaï Khan fait passer la Chine du Sud sous sa domination, créant ainsi le plus vaste empire que le monde ait jamais connu. En se sinisant, perd ses qualités guerrières.
La dynastie Yuan est renversée en 1368 et remplacée par une dynastie chinoise, les Ming.

La civilisation des Yuan

la dynastie des Yuan connut une période d'essor culturel, peut-être la dernière grande période créatrice de l'histoire chinoise. Cet essor fut en grande partie permis par les nouveaux contacts: arrivée en Chine du Nord de musulmans, de chrétiens, de juifs. Impact aussi et surtout des peuples de l'Asie centrale, Tibétains, Turcs, etc. La réouverture de la Route de la soie, pratiquement inexploitée depuis les Tang, annonçait une ère de prospérité économique.

Marco Polo

Pourtant, et d'après les sources chinoises elles-mêmes, Marco Polo ne fut pas le premier à y parvenir.
En revanche, Marco Polo fut le premier à donner un compte rendu mémorable de son périple, le Livre des merveilles du monde. Il fut aussi le voyageur qui connut le destin le plus fabuleux, puisque, parvenu à Pékin en 1275, il fut chargé des plus hautes fonctions par l'empereur Kubulaï.À ce titre, il fut le témoin oculaire de la conquête mongole en Chine méridionale. Au cours des seize années qu'il passa au service du souverain mongol, Marco Polo fut envoyé en mission en Annam, au Tonkin, en Inde et en Perse. En 1291, il regagna Venise par la voie maritime, après avoir vu l'Asie comme aucun autre voyageur occidental n'eut l'occasion de la voir


La dynastie de Yuan a souffert des problèmes internes dans son gouvernement central et des règles, loin d'être moins capables, après le grand Kubulaï. Des groupes à partir des paysans rebelles et des sectes religieuses secrètes ont été déterminantes pour renverser le gouvernement de Mongol. La dynastie Yuan s'est finalement fané dans l'histoire de la Chine quand la puissance a changé de mains par la dynastie des Ming.

L' Art sous la dynastie YUAN

Après le raffinement splendide des Song, l'accession au pouvoir de la dynastie mongole des Yuan (1279-1368), avec Genghis Khan et son fils Kubulaï Khan, ne pouvait que marquer une coupure dans l'histoire de l'art chinois. Rupture avec l'art des Song
La rupture la plus sensible se manifeste dans l'architecture. Après la hardiesse gracieuse des édifices Song aux savants enchevêtrements de consoles, les bâtiments Yuan adoptent des lignes plus régulières, plus massives (le style n'en changera pas beaucoup jusqu'au XIXe siècle).
Dans l'ensemble, l'artisanat (pierres dures, céramiques) des Yuan représente un moment de décadence entre les dynasties Song et Ming. Les fours de King Tö Tchen restèrent actifs, mais les formes pures et les glaçures raffinées des Song ne furent pas perpétuées. Il faut toutefois mentionner une abondante production de très beaux «bleu et blanc», fort appréciés des collectionneurs. La faveur accordée au bouddhisme, pour des raisons politiques (facteur d'unification des idées, religion des nomades constituant les catégories ethniques privilégiées), se concrétise par une production intéressante de sculptures à thèmes religieux (bois, terre cuite vernissée) et par l'arrivé d'artisans népalais (bouddhistes lamaïstes).

Cliquez sur les photos pour agrandir et textes
Kubilai
Marco Polo
Poterie coquille d'oeuf

Dynastie YUAN 1279-1368

Kubulaï Khan : 1260 - 1294 : Empereur fondateur des Yuan