Retour Tang
Ce coffret cubique monté sur un pied à fruit léger et surmonté d'un couvercle à pans coupés, évoque l'esthétique des Tang (618-907), et en particulier la série des reliquaires bouddhiques du temple Famen. Cette influence se retrouve également dans le choix du répertoire iconographique tel que les quatre créatures en repoussé mi-humaines mi-animales, les kalavinka (musiciennes ou porteuses d'offrandes) représentées sur le couvercle, jouant de la flûte. Sur les flancs, les huit apsara dansant parmi les nuages renvoient à l'iconographie des paradis du Mahâyâna, et stylistiquement se rapportent aux peintures de Dunhuang du IXème siècle. A coté de ce répertoire bouddhique on recense des motifs animaliers, canards, grues, phénix, daims ou dragons.