Retour Yuan

Bouddha Bois laqué à traces de pigments polychromes
Chine, Dynastie Yuan, 1279-1368
Hauteur 85 cm

Sculpté avec infiniment de finesse, assis en padmâsana sur un socle de lotus, la main droite en vitarka mudrâ, le Bouddha esquisse une expression sereine et bienveillante.

coiffé d’un chignon élégant, vêtu d’une dhotî et d’un drapé autour des épaules, il s’inscrit dans la tradition de l’art lamaïste développé dès le XIIIe siècle en Chine par les dirigeants mongols convertis au bouddhisme tantrique tibétain. Une influence népalaise peut se lire ici dans les traits du visage (nez légèrement busqué, arcades sourcilières très marquées) et dans le traitement géométrique du corps. La cour Yuan favorisa la venue en Chine d’artisans népalais qui travaillèrent à des réalisations sculpturales et architecturales. Ils développèrent sous l’égide d’Anige, bronzier d’origine néware, une esthétique nouvelle qualifiée de "sino-népalaise".
L’ovale doux du visage, les yeux mi-clos en forme d’abricot finement incisés, sont, quant à eux, des caractéristiques stylistiques chinoises.