Retour Yuan
Les poteries et les porcelaines anciennes ont montré à maintes reprises comment les artisans chinois ont su vaincre les défauts des matières premières et leur grande habileté à travailler l'argile. Par exemple, à la fin de la dynastie Yuan et au début de la dynastie Ming, la matière première utilisée pour produire la porcelaine de Kingte Tchen dans la province du Kiangsi, qui est renommée dans le monde entier, était un mélange de pierre à porcelaine et de kaolin, ce qui donne une matière de faible plasticité. Confrontés à cette difficulté, les fabricants de porcelaine de l'époque eurent l'idée de moudre ce mélange jusqu'à obtenir une poudre d'une grande finesse puis de laisser celle-ci tremper dans l'eau pendant quelques années. Ce processus d'hydrolyse augmente la viscosité et la plasticité du mélange. De cette façon, l'argile pouvait être étirée et modelée sur un tour de potier en de beaux objets de porcelaine. Lorsqu'un objet était à moitié sec, il utilisait un couteau spécial pour le tailler jusqu'à ce qu'il devienne extrêmement fin: voilà comment était fabriquée la fameuse porcelaine «coquille d'œuf», un produit des fours officiels des dynasties Ming et Ts'ing. Les fabricants de porcelaine d'aujourd'hui ont beaucoup de mal reproduire ce processus unique de traitement de l'argile à porcelaine, et à atteindre la maîtrise qui était nécessaire à cette production, même à l'aide des technologies modernes.