La Route de la SOIE ( Dynastie des HAN )

Sur les traces d'une des Routes en Chine Han

Au deuxième siècle avant JC, l'empereur Wudi de la dynastie Han souhaite combattre ses ennemis éternels les Huns (Xiongnu) et envoie Zhangqian pour aller faire des alliances avec les pays de l'Ouest. Zhangqian part pour une aventure des plus fantastiques qui l'emmène bien au delà de la Grande Muraille. Il va nouer des relations avec une trentaine de royaumes dont Samarkand, Boukhara, la Perse et le royaume de Ferghana, l'actuel Ouzbékistan. La découverte à Ferghana d’une bonne race de chevaux qualifiés de ‘célestes', armes puissantes contre les Xiongnu, allait être le point de départ de nombreuses caravanes pour se les procurer. Ces chevaux étaient avant tout de redoutables armes de guerre car permettaient à une armée d'avancer plus vite et plus loin.
Suite aux expéditions, des caravanes régulières ont continué d'emprunter ces routes et d'autres échanges se sont faits, pendant des siècles ; religieux, scientifiques, commerciaux, culturels, ..., de Pékin à l'Inde, à l'Asie Centrale, à la Perse, à ... Rome. La soie n'était pour les Chinois qu'une monnaie pour payer les chevaux et les expéditions. Cette appelation de routes de la soie, tardive, fin 19ème, utilisée par l’Allemand Ferdinand von Richthofen ne reflète en rien l’étendue des échanges qui se sont passés le long de ces routes et ne reflète que le point de vue de l'Ouest, l'interet pour la soie.

Ces routes remontent bien plus loin que ces quêtes de chevaux, à l’époque où, au troisième millénaire avant JC, la Chine allait chercher son Jade loin hors de ses frontières.
Il y a deux cents ans, les fils du commerce ont été établis et la Route de la Soie a lié Xi'an au Moyen-Orient et à l’Europe, ce qui a ouvert la Chine pour la première fois au monde occidental. C’était en 138 av.J.-C. que l’empereur Wudi de la dynastie Han a envoyé un émissaire vers l’ouest, non pas pour le commerce, mais pour chercher des alliés pour défendre la Chine contre les Huns. De ce moment-là jusqu’au 14e siècle, des caravanes portaient des épices, des fruits, et des marchandises de toutes sortes de l’ouest et traversaient les déserts à la recherche de la soie, ce qui a transformé pour toujours les villes frontières de Chine en centres de commerce cosmopolites.

Des Marco Polo de l’époque moderne peuvent suivre le chemin des caravanes anciennes de Xi'an, à l’intérieur de la Chine, jusqu’à Kashgar, près de l’ancienne frontière soviétique (la frontière actuelle des républiques de Tajikistan et Kyrgyzstan).

Cheval ailé Ferghana symbole de la route de la soie