L' INDE une RÈPUBLIQUE

Indira GANDHI poursuit la politique de non-alignement de son père. Dans la première année de son mandat elle se rend aux États-Unis et en Union Soviétique à la recherche d'une aide économique et financière.
En 1967 l'économie indienne est minée par plusieurs années de dépression. Indira Gandhi décide de dévaluer la roupie. La décision est impopulaire et le Congrès perd de nombreux sièges aux élections générales organisées la même année. La majorité du parti est conservée mais Mme. Gandhi est obligée de partager son pouvoir avec son rival Desai qu'elle nomme premier ministre adjoint et ministre des finances.Mais si Indira Gandhi réussit en politique extérieure, son bilan en politique intérieure est catastrophique. Une série de mesures impopulaires provoquent des grèves et des manifestations qui atteignent leur paroxysme juste avant les élections de 1975.

En juillet Indira Gandhi propose son programme économique en 20 points. Il vise à réduire l'inflation, à relancer l'économie et à combattre la corruption. Ces mesures se révéleront être efficaces mais dans le même temps elle prend une série de mesures impopulaires comme le gel des salaires et surtout la stérilisation forcée des femmes ayant eu plus de deux enfants. Malgré cette vague de mécontentement, elle organise des élections générales en 1977 et libère les prisonniers politiques. Mais ces élections se révèlent catastrophiques pour le Congrès. Indira Gandhi perd son siège de député et le Janata Party de Desai et Narayan devient majoritaire.

C'est donc Morarji Desai qui devient Premier Ministre à l'âge de 80 ans. Il rétablit les libertés mais est incapable de mettre en place une politique économique cohérente. L'inflation repart au galop. La fraude, le marché noir et la corruption affaiblissent le pays. En 1978 Indira Gandhi créé son propre parti : le Congrès (I), I pour Indira. En novembre elle est élue sous cette étiquette au Lok Sabha mais Desai la poursuit plusieurs fois en justice et réussit à la faire expulser du parlement et à la faire brièvement emprisonner.

En juillet 1979, face à son incapacité à mener des réformes et à relancer l'économie et menacé d'une motion de censure au Lok Sabha, Desai démissionne. Charan Singh lui succède mais démissionne à son tour quelques mois plus tard. Devant cette impasse politique, le Président de la République Reddy prononce la dissolution du parlement en 1979.

Le 26 janvier 1950 l'Inde devient officiellement une République Fédérale. La constitution indienne adopte un régime parlementaire à l'anglaise avec une Chambre du Peuple (Lok Sabha) et un Conseil d'État (Raya Sabha). Les députés du Lok Sabha élisent le premier ministre. NEHRU assura cette fonction jusqu'à sa mort en 1964. Le président de la République n'a que des pouvoirs honorifiques.
La fédération indienne est dirigée par un pouvoir central sis à Delhi. Chaque province dispose d'un gouvernement et d'une assemblée. Très vite, sous la pression des états du sud, les provinces sont réorganisées en suivant les frontières linguistiques. Nehru refuse cependant la création d'une province Sikh craignant une nouvelle partition du Penjab.
Grâce à sa politique de non-alignement, Nehru parvient à obtenir l'aide économique des deux blocs. Nehru meurt le 27 mai 1964

En janvier 1970 les élections générales débouchent sur la victoire écrasante d'Indira Gandhi. Son fils Sanjay apparaît de plus en plus comme son successeur. Mais le 23 juin 1980 il se tue dans l'avion qu'il pilotait et laisse la place vide à son frère Rajiv, alors pilote de ligne.

Le 31 octobre 1984 Indira Gandhi est assassinée par deux de ses gardes du corps Sikhs. Il s'ensuit une vague d'émeutes anti-Sikhs qui fera des centaines de morts.
Le lendemain le Président Zail Singh nomme Rajiv Gandhi au poste de Premier Ministre.