Le JAÏNISME

Le Jaïnisme apparaît à la période de Bouddha VIe et Ve av JC . Si l' on compare le Bouddhisme ancien et le Jaïnisme du Mahâriva, on doit constater la similitude des deux messages. L' un et l' autre font appel à l' éthique, ils ignore la notion de Dieu, ils enseignent un idéal de chasteté monastique. Ils ouvrent la voie, par leurs règles, à la communauté monastique qu' ils ont groupée et qu' ils conduisent à la délivrance.Mais cela ne signifie pas la vie éternelle, puisque l' état de siddha ou de nirvana, arrêt de extension de l' être transmigrant. Cet idéal répondait au désir profond des mystiques, aspirés dès la vie présente par l' appel de l' au-delà.
Cet Univers n' a eu aucun commencement et n' aura aucune fin: il n' y a aucune place, dans la pensée des Jaïns , pour un dieu créateur et maître du monde. En commun avec le brahmanisme et le bouddhisme, les Jaïns professent la doctrine du Karma, de la transmigration et de la délivrance . Pour atteindre la délivrance "moksha", c' est à dire la libération du cycle des renaissances, les ascètes ne pouvaient envisager que le renoncement à toute attache et à tout désir terrestre. Voici les 4 voeux traditionnels énoncés pour échapper au retour dans la vie infernale : ne pas tuer ni violenter aucun être vivant, ne pas voler ni convoiter aucun bien, ne pas mentir et vivre dans la véracité, ne pas posséder. L' abstention de la vie sexueles n' était pas formulée dans la tradition, parce que il est fondamental dans la pensée indienne de voir dans la sexualité procréative une fonction vitale . Cependant la vie sexuelle étant une source de plaisir la désignait à la vindicte des ascètes. C' est ce que réalisa le Mahâvîra ( le grand héros ) 599 et 480 contemporain de Bouddha, issu d' une famille princière; le dernier réformateur du Jaïnisme; .En formulant un 5eme voeux de chasteté. En pratiquant cette ascèse, les Jaïns pensent que leur âmes atteignent l' état de perfection, de telle sorte qu' après leur mort elles s' élèvent vers le sommet de l' univers où est leur séjour eternel. On peut remarquer que dans le siddha Jaïn, comme le nirvana Bouddhique, ce n' est que la fin de l' être transmigrant, et non une immortalité personnelle . Quand aux Jaïna qui n' ont pas atteint l' état de perfection, leur karma les contraint à renaitre dans le samsâra, qui est le fleuve sans fin de la vie terrestre, dans lequel tout être vivant est soumis indéfiniment à la réincarnation. Il n' y a pas d' enfer dans le Jaïnisme, car le samsâra est bien considéré comme une sorte d' enfer pour tous les êtres vivants. Le Jaïnisme fut la 1ere religion ethique dans le monde indien. Leur apport positif dans la société a été celui d' une véritable morale, principalement marquée par le respect de la vie ( qui commande le végétarisme ) et la moralité sexuelle. De plus tout en rejetant le système des castes et la domination des brahmanes, ils ont eu, avec les Bouddhistes, une influence non négligeable sur l' éthique du monde indien.

.Temple JAÏNS :

Ce petit sanctuaire Jain, minutieusement décoré de sculptures, comme un coffret de bois de santal, fut bâti en 1455- 1456 . Le Jaïnisme apparaît à la période de Bouddha VIe et Ve av JC . Le Jina (le victorieux) mena une vie de religieux errant , prêcha lui aussi une doctrine de réaction contre le ritualisme conservateur des Brahmanes ; il enseignait que la voie du salut passait par l' ascétisme le plus rigoureux et par la non puissance la plus absolue . De nos jours on rencontre encore des Jaïns portant devant la bouche un linge destiné à les empêcher d' avaler involontairement des poussières animées" ou balayant les poussières devant leurs pas . Cette religion compte environ 2 600 000 adeptes; ont les trouvent dans 2 régions de l' Inde : le sud où ils sont cultivateurs ; et le Rajasthan , où ils exercent le négoce, ils jouent un rôle très important en Inde .