Le SAKTISME

Le saktisme n' est pas un culte de la Grande Mère, mais un culte des Sakti, qui met l' accent sur les parèdres des dieux, considérées comme plus importantes que les dieux eux-mêmes. Le Saktisme par excellence est le culte voué à Durga, maîtresse du monde et à qui Shiva est subordonné. C' est pourquoi ses fidèles, les Sakta se rencontrent généralement dans la secte shivaïste. Dans sa plus simple acceptation, le saktisme est un culte du pouvoir, personnifié dans la déesse, visant à acquérir des facultés surnaturelles. Les actes de ce culte se déroulent dans des cérémonies secrètes, de véritables mystères, ou les " orgies " au sens primitif du terme, qui sont des cérémonies où se mêlent l' ivresse, la sexualité, les sacrifices sanglants. Les adeptes se rencontrent principalement au Bengale; au XIX e siècle on estimait que les trois quarts des Hindous du Bengale étaient voués au culte de Sakti. Dans le Saktisme total, qui assimile Durgâ, épouse de Shiva, ou l' une de ses formes, à l' Absolu, c' est à dire au Brahmane des Upanishads et la considère comme la maîtresse du monde, supérieure à tous les dieux, Shiva lui est subordonné: il n' existe que par elle. On rencontrent les Sakta chez les Shivaïste, plus rarement chez les Vishnouïstes. Le rite secret et nocturne du Shrichakra mêle hommes et femmes sans considération de caste, en nombre égal. Chaque femme se tient à la gauche de son partenaire. Au paroxysme de la cérémonie, un coït rituel est accompli par chaque homme avec son épouse ou une autre : cet acte fait de chaque femme une sakti, semblable aux dieux. Au cours de la cérémonie, on consomme de la viande et du vin.